Catégories
Actions Solidaires

Rencontre en ligne des volontaires et des membres de la communauté de GVI Pérou

Alors que nous continuons à déplacer nos programmes vers des plateformes en ligne, GVI Pérou avec le Centro Bartolomé de las Casas a organisé une série d'événements en ligne pour discuter de notre impact dans les communautés du micro-bassin de Piuray Ccorimarca. Il est pertinent de montrer nos efforts pour apporter des avantages socio-économiques aux communautés rurales de Cusco.

Le 5 octobre, nous avons eu le premier événement dans le live Facebook du Centro Bartolomé de las Casas. Nous avons eu la chance d'avoir trois bénévoles de GVI et trois femmes des communautés rurales de Cusco. Ces volontaires ont rejoint les programmes de GVI à Cusco entre mai et juillet 2019. Nous avons commencé la conférence avec notre responsable de programme, Karol Hermoza, qui a fait une présentation sur le travail de GVI à Cusco. GVI Pérou a commencé ses opérations en juin 2018 et a poursuivi ses initiatives sans interruption jusqu'en mars 2020, date à laquelle les opérations ont dû s'arrêter en raison de la pandémie de coronavirus. GVI Pérou a deux objectifs principaux, le développement communautaire et la conservation de l'environnement. Sur la première ligne d'action, GVI dirige un programme d'anglais pour les affaires pour les femmes de l'association de tourisme rural, soutient les initiatives commerciales, les infrastructures touristiques et aide aux cours d'anglais à l'école de Pongobamba. Sur le plan environnemental, GVI a créé et amélioré des infrastructures vertes, animé des ateliers de conservation de l'environnement dans les écoles et contribué aux efforts de reboisement.

Dans la seconde partie de la conférence, trois volontaires de GVI ont témoigné de leur séjour au Pérou. Clarice Hu (Duke University) a commenté les connaissances sur la protection de l'eau qu'elle a acquises à Cusco. Désormais, elle est ambassadrice du programme et prépare les futurs participants à des sujets comme l'interculturalité. Justine Wu (Duke University) a parlé des relations personnelles développées avec d'autres étudiants et bénévoles de Duke. Aussi, l'expérience d'enseigner le compost aux élèves à l'école de Pongobamba. Clarice et Justine faisaient partie du programme Duke Engage, et elles ont rejoint GVI Pérou pendant deux mois. De plus, nous avions Paula Castro (bénévole mexicaine) qui soutenait des activités commerciales, comme la traduction de textes pour le site Web de l’agence de voyages de CBC, Tupay. Elle a appris le sens de la communauté et comment travailler pour le développement communautaire. Paula s'est inscrite à notre programme régulier de développement des micro-entreprises et des affaires.

Dans la section suivante, nous avons eu trois femmes de trois associations de tourisme rural qui ont participé aux programmes et projets de GVI au cours des deux dernières années. Braulia Puma de l’association «Pumac Wasin» a expliqué comment apprendre l’anglais avec les volontaires a aidé les femmes de son association à développer de nouveaux revenus grâce au tourisme rural. Elle se souvenait également de l'enseignement des textiles. Luz Marina de l’association «Kusi Kausay» a discuté des activités de reboisement avec des plantes indigènes et de la serre construite à l’école de Pongobamba, où leurs enfants peuvent en apprendre davantage sur la conservation de l’environnement. Enfin, Ernestina Huallpayunca de l’association «Las Maripositas» a parlé du travail de clôture de la source d’eau connue sous le nom de Media Luna, qui est maintenant un site pour recevoir des touristes étrangers. De plus, elle s'est souvenue des bénévoles qui travaillaient à l'amélioration du sentier communautaire. Ces femmes sont prêtes à accueillir les bénévoles de GVI et à poursuivre le travail dans leurs communautés.

Comme des dernières remarques, Paula a décrit les similitudes entre les cultures mexicaine et péruvienne liées à la colonisation espagnole. Karol a expliqué les protocoles de santé qui permettent aux volontaires de s'adapter à la haute altitude de Cusco. De plus, elle a expliqué les possibilités du tourisme rural pour l'avenir, car les nouveaux voyageurs quitteront le tourisme de masse et choisiront des alternatives touristiques personnalisées. Les associations de tourisme rural de Cusco sont prêtes pour ce nouveau type de voyage. De GVI Pérou, nous espérons rouvrir bientôt le hub et revenir bientôt dans les communautés. Nous sommes convaincus que nos travaux soutiennent des objectifs à long terme qui permettront la conservation du micro bassin de Piuray Ccorimarca. Rejoignez nos prochains événements en ligne les 26 octobre et 9 novembre sur les mêmes chaînes!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *