Catégories
Actions Solidaires

Profil de développement de la communauté internationale: la famille Lenida Nyenza en Tanzanie

Dans cette série, les familles du programme Reaching Children’s Potential (RCP) en Tanzanie expliquent comment leur implication dans ce programme de démonstration améliore leur vie. Le programme RCP fait appel à des volontaires à court terme qui aident les parents à fournir des services essentiels pour améliorer la santé, éradiquer la faim et améliorer la cognition dans le but d'éliminer le retard de croissance des enfants dans le quartier d'Ukwega et dans toute la Tanzanie. Grâce au RCP, les familles obtiennent la nutrition, les soins de santé, les connaissances, la technologie et les encouragements nécessaires pour lutter contre le retard de croissance et garantir que leurs enfants peuvent réaliser leur plein potentiel. Le programme RCP est un effort complet axé sur l'enfant, dirigé par les parents, centré sur la famille et dirigé par la communauté, commençant par la grossesse et se poursuivant jusqu'au 18e anniversaire, en se concentrant sur les 1000 premiers jours de la vie. Lisez l'interview de Lenida Nyenza sur le programme RCP ici.


Dites-nous, Lenida, un peu où vous avez grandi, où vous êtes allé à l'école et comment vous travaillez ensemble pour soutenir la famille.

Mon origine est ici à Ipalamwa mais mon mari vient d'un autre village de la région d'Iringa appelé Tanangozi. Mon mari n'a que l'enseignement primaire, jusqu'à la norme 7 (7e année, qui est la fin de l'école primaire en Tanzanie). J'ai arrêté l'école quand j'étais en deuxième année (neuvième) à cause de la grossesse car je n'étais plus autorisée à aller à l'école. J'ai rencontré mon mari lorsqu'il est venu rendre visite à sa sœur mariée à Ipalamwa. Donc après le mariage, nous avons décidé de nous installer ici à Ipalamwa. Nous nous soutenons dans tout.

Racontez-nous comment les ateliers RCP vous ont informé sur l'assainissement et la prévention des maladies.

Au début, quand on nous a donné le poste de lavage des mains, il était difficile pour mes enfants et même leur père d'adopter fréquemment la pratique de se laver les mains. Je pouvais aller au champ et quand je quittais la cruche d'eau était pleine et je retrouverais la même chose à mon retour. Mais j'ai continué à insister auprès d'eux en expliquant l'importance de se laver les mains. Je leur ai même dit que dans l'eau il y a un médicament qui purifie l'eau, il est donc important pour eux de se laver les mains. Plus tard, ils ont adopté cette pratique et maintenant ils aiment se laver les mains. Mes enfants plus âgés emmènent parfois leur jeune frère pour se laver les mains, ce qui est encourageant. Même mon mari a maintenant adopté cette pratique et c'est devenu son comportement habituel.

Je m'assure généralement qu'il y a du savon. Chaque fois que je manque de savon et d'eau de javel, je le dis au soignant et je l'obtiens rapidement. J'utilise la station de lavage des mains après être sorti des toilettes, avant et après avoir mangé, après les activités agricoles, après avoir changé la couche de mon bébé, et avant et après la cuisson. Mes enfants et moi sommes en meilleure santé qu'auparavant car j'ai formé mes enfants à l'utilisation régulière du poste de lavage des mains et je leur dis toujours qu'il est important de se laver les mains. Nous avions l'habitude d'avoir beaucoup de maladies comme la diarrhée, la fièvre de l'estomac, le nez qui coule régulièrement et la toux. Tous mes enfants tombaient très souvent malades, mais depuis que nous avons le poste de lavage des mains, nous ne connaissons plus ce type de maladie depuis longtemps. Je veux toujours que mes enfants soient en bonne santé, je leur dis donc généralement qu'il est important de rester en bonne santé tout le temps et que se laver les mains régulièrement est important pour cela.

«Nous avions beaucoup de maladies comme la diarrhée, la fièvre de l'estomac, le nez qui coule régulièrement et la toux. Tous mes enfants tombaient très souvent malades, mais depuis que nous avons le poste de lavage des mains, nous ne connaissons plus ce type de maladie depuis longtemps. »

– Lenida Nyenza, maman du RCP

Qu'avez-vous appris sur la nutrition grâce au programme RCP?

Nous avons toujours ugali, riz, patates douces, haricots et légumes comme déjeuner et dîner. Nous avons toujours des légumes tous les jours et parfois du boeuf, selon sa disponibilité et si nous avons suffisamment de fonds pour nous permettre de l'acheter quand il sera disponible. Nous mangeons principalement de l'avocat comme fruit et mangeons à peine des bananes, selon la disponibilité.

Je suis tellement reconnaissant que nous recevions les repas Rise Against Hunger parce que cela a été très important pour nous. Parfois, nous pourrions subir une pénurie de nourriture dans la maison, donc les repas Rise Against Hunger ont été très utiles, surtout pour le petit puisque les autres enfants plus âgés mangent deux fois par jour à l'école. Mes enfants préfèrent les repas Rise Against Hunger, ugali, et patates douces. J'ajoute toujours du sel et un peu d'huile dans le repas Rise Against Hunger. J'adore les repas Rise Against Hunger parce que je ressens beaucoup d'énergie après avoir mangé. Mes enfants, en particulier le petit, sont maintenant en très bonne santé et prennent régulièrement du poids. Elle est très active.

«J'adore les repas Rise Against Hunger parce que je ressens beaucoup d'énergie après avoir mangé. Mes enfants, en particulier le petit, sont maintenant en très bonne santé et prennent régulièrement du poids. Elle est très active. « 

– Lenida Nyenza, maman du RCP

Qu'avez-vous appris dans le programme Atteindre le potentiel des enfants et en quoi votre vie est-elle différente maintenant?

La vie a été très différente parce qu'au début, mon mari ne voulait pas que je m'inscrive au programme. À cette époque, j'étais enceinte et je ne pouvais pas avoir assez de nourriture en une journée. J'allais à la ferme tôt le matin et revenais le soir. La distance entre la maison et la ferme est d'environ deux heures et demie de marche, je n'ai donc pas pu rentrer chez moi l'après-midi pour préparer le déjeuner. Je pesais très bas car je prenais principalement un repas par jour, ce qui n'était pas suffisant. Après avoir entendu beaucoup de bonnes choses sur le programme, j'étais intéressé. Mais mon mari ne voulait pas que je m'inscrive.

Je me suis quand même inscrit au programme et peu de temps après mon inscription, j'ai obtenu une bouillie enrichie. C'était avant les repas de Rise Against Hunger. Je cuisinais donc de la bouillie le matin et j'allais travailler avec elle sur le terrain. Ce fut très utile. J'étais faible et pesais 37 kg (82 livres) avant le programme RCP, mais après avoir commencé à obtenir de la bouillie, mon poids a continué à augmenter et je me suis retrouvé avec assez de force. Quand je suis allé à la clinique après avoir commencé avec la bouillie, je pesais 52 kg (115 livres) puis 60 kg (132 livres) et j'ai accouché de mon bébé quand j'avais 70 kg (154 livres). Le bébé pesait 3,5 kg (7 livres 11 onces) à sa naissance. Avec cette question, mon mari a commencé à comprendre et il s'est intéressé au programme et maintenant il aime tellement le programme. Il était également très satisfait de l'atelier pour les pères qui a été organisé sur les MST. Il aimerait assister à plus d'ateliers pour les papas.

Le programme a changé la vie et a donné des résultats positifs. Grâce au programme, j'ai découvert qu'une toute petite chose peut changer votre vie. Se laver les mains fréquemment et prendre des repas nutritifs est très important pour la santé de la famille.

https://globalvolunteers.org/
Les ateliers du programme RCP fournissent des informations aux parents sur des sujets tels que les MST et leur donnent l'occasion de poser des questions sur des choses qu'ils ont entendues et dont ils ne sont pas certains.

J'adore tout avec le programme. J'étais très heureux quand on nous a enseigné la question de la planification familiale, car j'entendais beaucoup de rumeurs erronées sur la planification familiale. L'une des rumeurs était que «les injections provoquent l'infertilité», ce qui n'est pas vrai. J'ai donc appris beaucoup de choses à ce sujet. Les ateliers nous aident à connaître la vérité des choses. J'aime aussi les visites à domicile parce que je me sens généralement soutenu et aimé.

«Le programme a changé la vie et a donné des résultats positifs. Grâce au programme, j'ai découvert qu'une toute petite chose peut changer votre vie. Se laver les mains fréquemment et prendre des repas nutritifs est très important pour la santé de la famille. »

– Lenida Nyenza, maman du RCP

Que pouvez-vous nous dire sur les services de la clinique que vous avez reçus à Ipalamwa?

Je souhaite pouvoir avoir une chance d'accoucher à la clinique générale d'Ipalamwa, mais je n'en ai pas eu la chance car j'ai accouché mon bébé avant que ce service ne soit disponible à la clinique. Ils ont de très bons services et des professionnels qualifiés qui connaissent beaucoup de choses par rapport à ceux qui sont dans les dispensaires locaux. Mon enfant était malade il y a quelques semaines et quand je l'ai emmenée à la clinique, j'ai été très bien traitée et mon enfant s'est amélioré en quelques jours seulement. Je suis tellement reconnaissant qu’il existe une telle clinique dans la communauté.

Pouvez-vous nous parler un peu de vos enfants, de leurs intérêts et de leurs personnalités?

Mary est une travailleuse acharnée. Même à la maison, elle m'aide beaucoup. Elle aime aussi lire et étudier les sciences. Je soupçonne qu'elle sera infirmière à l'avenir et j'adorerais ça. Elle est très polie et diligente.

Daudi n'est pas un travailleur acharné dans les activités domestiques, mais il aime toujours jouer avec les petites voitures et faire semblant de les fabriquer. Il aime aussi faire des choses différentes en dehors des voitures. Son père a dit qu'il l'emmènerait chez le mécanicien à l'avenir s'il était toujours intéressé.

Keshia est encore jeune et nous voyons donc comment sa personnalité va se développer. Tous mes enfants sont maintenant très actifs car ils prennent leurs repas à l'école deux fois par jour. Les performances de Daudi à l’école sont modérées, mais Mary se comporte toujours très bien.

Quels sont les plus grands défis ou difficultés de votre famille? Comment essayez-vous de les résoudre?

Je ne peux pas tout dire, mais parfois, quand nous avons des différends avec mon mari, nous nous asseyons simplement et essayons de régler nos différends. Cela fonctionne généralement.

De quoi êtes-vous le plus fier dans votre famille? Qu'espérez-vous à l'avenir?

Je suis tellement heureuse avec ma famille – avec mes enfants et mon mari. Les voir tous en bonne santé me donne la paix. Dans un avenir proche, nous espérons construire une autre bonne maison et acheter une moto pour l'utiliser pour aller à la ferme car c'est très loin – deux heures et demie dans chaque sens, ce qui fait un total de cinq heures par jour. C'est très fatigant, donc acheter une moto sera utile. J'aimerais que mes enfants poursuivent leurs études. Notre plan avec mon mari est de faire de notre mieux pour les aider à atteindre un bon niveau d'éducation.


Pour en savoir plus sur le programme RCP et les familles du quartier Ukwega, choisissez parmi les archives ici.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *