Catégories
Actions Solidaires

Profil de développement de la communauté internationale: famille Yunisi Chusi en Tanzanie

Dans cette série, les familles du programme de démonstration Reaching Children’s Potential (RCP) en Tanzanie expliquent comment leur participation améliore leur vie. Le programme RCP de Global Volunteers fait appel à des volontaires à court terme pour aider les parents à fournir des services essentiels en améliorant la santé, en éradiquant la faim et en améliorant la cognition – dans le but d'éliminer le retard de croissance des enfants dans le quartier d'Ukwega et dans toute la Tanzanie. Grâce au RCP, les familles obtiennent la nutrition, les soins de santé, les connaissances, la technologie et les encouragements nécessaires pour lutter contre le retard de croissance et garantir que leurs enfants peuvent réaliser leur plein potentiel. Le programme RCP est un effort complet axé sur l'enfant, dirigé par les parents, centré sur la famille et dirigé par la communauté. Cela commence par la grossesse et se poursuit jusqu'au 18e anniversaire, en mettant l'accent sur les 1000 premiers jours de la vie. Lisez l'interview de Yunisi Chusi sur le programme RCP ici.


Dites-nous, Yunisi, un peu où vous avez grandi, où vous êtes allé à l'école et comment vous travaillez ensemble pour soutenir la famille.

J'ai rencontré mon mari ici à Lulindi et nous nous sommes mariés ici également. Nous avons tous deux achevé l'enseignement primaire, qui se fait par le biais de la norme 7 (7e année en Tanzanie, qui est la fin de l'école primaire). Mon mari me soutient dans tout. En fait, nous nous soutenons mutuellement, car nous travaillons ensemble pour nous assurer que notre famille répond à ses besoins fondamentaux.

Nous sommes une famille d'agriculteurs. Nous cultivons principalement du maïs et des haricots, mais nous cultivons également d'autres cultures en petite quantité comme les avocats, la banane, les ananas, les pois, les citrons, les ignames, les pommes de terre et les légumes. Nous vendons toujours le surplus. Lorsqu'il ne pleut pas, nous cultivons la plupart de ces cultures dans les vallées ou nous faisons de l'irrigation.

Comment les ateliers RCP vous ont-ils informé sur l'assainissement et la prévention des maladies?

Des ateliers, nous avons appris que se laver les mains avec du savon et de l'eau propre élimine toutes les bactéries et prévient les maladies. Formellement, nous savions que nous étions censés nous laver les mains, mais nous n'en connaissions pas l'importance, donc nous n'étions pas d'accord avec cela et avons décidé de ne pas le faire. Mais les ateliers de lavage des mains et la station de lavage des mains ont contribué à prouver que nous pouvons rester en bonne santé en nous lavant simplement les mains.

Je ne faisais pas partie du programme RCP depuis le début, mais quand j'ai vu les stations de lavage des mains de mes voisins, j'ai été convaincue de m'inscrire au programme. Mes enfants allaient même chez les voisins pour se laver les mains parce qu’ils l’aimaient. J'étais très heureuse quand je me suis inscrite au programme et qu'on m'a donné un poste de lavage des mains, car mes enfants ne sont plus allés chez les voisins. Au lieu de cela, ils se sont lavé les mains à la maison. Je suis tellement reconnaissante envers les Volontaires mondiaux qu’ils y aient pensé parce que maintenant mes enfants plus âgés sont très actifs pour entretenir la station de lavage des mains en remplissant l’eau et en y mettant de l’eau de javel.

J'utilise régulièrement le lave-mains, surtout après être venu des toilettes, avant et après avoir mangé, avant et pendant la cuisson, après être venu de la ferme et après avoir servi des animaux. Mes toilettes sont un peu loin de la cuisine. J'avais la station de lavage des mains de Global Volunteers à l'extérieur de la cuisine, mais je pensais qu'il pourrait être nécessaire d'avoir une station de lavage des mains à l'extérieur des toilettes. J'ai décidé de construire ma propre station locale de lavage des mains à l'extérieur des toilettes afin que lorsque quelqu'un sort des toilettes, il puisse immédiatement se laver les mains au lieu de sortir de la cuisine pour le faire. Je m'assure qu'il y a aussi du savon et de l'eau à cette station.

Vraiment, j'ai vu la réalité de cela parce que depuis que nous avons commencé à pratiquer fidèlement toutes les procédures de lavage des mains, la vie a été différente, car nous ne connaissons pas de maladie régulière comme nous l'avons fait auparavant. Nous avions souvent de la fièvre à l'estomac, mais ce n'est plus le cas aujourd'hui. En plus de me laver les mains, j'insiste toujours sur la propreté et l'hygiène dans ma famille, en particulier en faisant bouillir l'eau potable et en la gardant dans un endroit sûr. Cela a également contribué à la santé de ma famille.

« Vraiment, j'ai vu la réalité de cela parce que depuis que nous avons commencé à pratiquer fidèlement toutes les procédures de lavage des mains, la vie a été différente parce que nous ne connaissons pas de maladie régulière comme nous l'avons fait auparavant. »

– Yunisi Chusi, maman du RCP

Qu'avez-vous appris sur la nutrition grâce au programme RCP?

Vraiment, avant les ateliers, nous mangions juste la nourriture pour que nos estomacs soient pleins, mais pas pour aider le corps. C'est pourquoi nous mangions parfois la nourriture sans légumes ni fruits et nous pensions que c'était correct, mais ce n'était pas le cas. Alors maintenant, nous connaissons personnellement l'importance d'un régime alimentaire.

Pour moi aussi personnellement, ma production de lait maternel a augmenté depuis le début du programme, et maintenant j'en ai assez pour allaiter mon bébé. Je remarque une différence dans mon corps après avoir mangé. J'ai allaité ma plus jeune, Irène, pendant six mois exclusivement. Mais avec mes autres enfants, j'ai commencé à manger des aliments solides quelques semaines seulement après l'accouchement simplement parce qu'ils n'obtenaient pas assez de lait maternel.

Ma fille, Irene, qui a 19 mois et participe au programme RCP, et moi-même prenons tous les deux des repas Rise Against Hunger (RAH). Les repas sont très utiles car mon bébé est en meilleure santé et son poids ne cesse d'augmenter. Irene est très différente du reste de mes enfants parce que je peux constater qu'elle a la capacité de «penser plus grand» que mes autres enfants quand ils avaient le même âge. Bien que j'ai également remarqué la différence avec certains de mes enfants qui sont à l'école primaire, car ils sont également nourris à l'école. Maintenant, ils ont l'air actifs et heureux tout le temps. Leur compréhension est également différente d'avant qu'ils aient reçu les repas RAH.

«Vraiment, avant les ateliers, nous mangions juste la nourriture pour que nos estomacs soient pleins mais pas pour aider le corps. C'est pourquoi nous mangions parfois la nourriture sans légumes ni fruits et nous pensions que c'était correct mais ce n'était pas le cas. Alors maintenant, nous savons l'importance de manger des légumes. « 

– Yunisi Chusi, maman du RCP

Les repas RAH sont très utiles pour nous deux, et ma fille les aime tellement. Je cuisine habituellement les repas avec un peu d'huile et de sel pour les rendre plus savoureux et nous les mangeons avec des haricots ou des légumes. Mes enfants plus âgés aiment aussi les repas et ils sont très tristes que les écoles soient fermées maintenant car ils ne reçoivent pas les repas.

En dehors des repas RAH, nous mangeons toujours ugali, riz, bananes, ignames, pommes de terre, haricots, pois, sardines et légumes. Nous obtenons des légumes tous les jours et des fruits comme des bananes et des avocats, mais la viande dépend de la disponibilité dans le village. Nous mangeons habituellement de la viande deux fois par mois. Mes enfants apprécient toujours la nourriture que nous leur fournissons.

J'ai reçu une EarthBox dans le cadre du programme RCP. Je cultive des poivrons verts et maintenant ils sont au stade de la récolte. Donc, j'ajoute généralement du poivre vert presque dans tous les aliments que je cuisine et la nourriture devient de bon goût avec une bonne odeur. Je ne les ai pas tous récoltés en même temps – je ne les ai récoltés que lorsque je dois les utiliser. Les légumes sont très importants pour notre santé car ils aident notre corps à lutter contre les maladies. Je veux aussi apprendre à élever des poulets grâce au RCP, car mes poulets meurent toujours et je n'arrive pas à les garder.

Qu'avez-vous appris d'autre dans le programme RCP. Votre vie est-elle différente maintenant?

Avant le programme, nous étions en retard sur tant de choses. Nous ne savions pas ce qui est important pour notre santé, mais nous sommes reconnaissants que le programme ait été mis en place ici et qu'il nous ait ouvert les yeux sur des choses que nous ne savions pas. L'une des grandes choses qui m'a aidé est l'atelier sur le cycle menstruel. On nous a appris à utiliser un calendrier comme méthode de planification familiale et on nous a donné des perles pour nous aider à compter. Cela m'a été très utile depuis que je connais maintenant mes jours et tout va très bien avec mon cycle menstruel.

De plus, j'adore les ateliers RCP car j'apprends quelque chose de nouveau dans chaque atelier. J'aime aussi les visites à domicile du RCP car les visiteurs sont une bénédiction. J'adore être visitée parce que je peux trouver de nouvelles idées lorsque je parle avec le soignant du RCP.

J'aime tout sur le programme. Et je prie pour que cela continue parce que c'est très utile pour notre communauté.

«J'adore les ateliers parce que j'apprends quelque chose de nouveau dans chaque atelier. J'aime aussi les visites à domicile car les visiteurs sont une bénédiction. J'aime être visitée parce que je peux trouver de nouvelles idées lorsque je parle avec le soignant. »

– Yunisi Chusi, maman du RCP

Que pouvez-vous nous dire sur les services de dispensaires que vous avez reçus à Ipalamwa?

Il y a une grande différence car dans nos dispensaires locaux, ils guérissent juste en fonction des symptômes que vous avez exprimés, mais ils ne diagnostiquent rien. Mais à la clinique générale d'Ipalamwa (IGC), il y a de bons services. Nous pouvons y obtenir tous les services.

Il y a aussi eu une période où il y avait des dentistes à l'IGC. J'étais très heureux et reconnaissant car mes dents ont été extraites sans douleur ni problème. Certaines de mes dents étaient faibles depuis des années. Lorsque les dentistes sont venus, nous avons obtenu le service gratuitement. C'était incroyable. Nous souhaitons que les dentistes puissent revenir car nous en avons encore besoin. Je suis tellement reconnaissant aux Volontaires mondiaux.

«Lorsque les dentistes sont venus, nous avons obtenu le service gratuitement. C'était incroyable. Nous souhaitons que les dentistes puissent revenir car nous en avons encore besoin. Je suis tellement reconnaissant aux Volontaires mondiaux. « 

– Yunisi Chusi, maman du RCP

Pouvez-vous nous parler un peu de vos enfants, de leurs intérêts et de leurs personnalités?

Tous mes enfants aiment étudier et lire et certains aiment les activités agricoles. Olida, mon premier-né, aime l'hygiène, le service du Seigneur et la décoration de la maison. RCP a déjà aidé mes enfants qui sont à l'école primaire depuis qu'ils reçoivent des repas RAH. Cela les aide tellement et j'ai commencé à voir les résultats. Leurs performances sont également bonnes à l'école. Je souhaite que mes enfants atteignent le niveau universitaire dans leur éducation et j'insiste généralement pour qu'ils étudient, même lorsqu'ils sont à la maison. Je suis reconnaissant parce que mes enfants travaillent dur et aiment lire.

Quels sont les plus grands défis ou difficultés de votre famille? Comment essayez-vous de les résoudre?

Les problèmes financiers sont le plus grand défi, mais travailler dur est la seule solution qui nous aide toujours à surmonter ce défi.

De quoi êtes-vous le plus fier dans votre famille? Qu'espérez-vous à l'avenir?

Je suis fier de mon mari et de mes enfants. Je me sens juste très heureux de les voir en bonne santé et heureux tout le temps. Mon plan pour les prochaines années est de garder du poisson. J'ai déjà commencé à creuser les barrages pour la pisciculture. J'espère que je pourrai avoir assez de poisson et le vendre. Les gens ne vendent pas souvent de poisson à Ipalamwa, donc je trouve que c'est une opportunité.

J'espère que mes enfants auront une vie meilleure que leur père et moi. Nous vivons actuellement dans des conditions difficiles, mais je ne veux pas que ce soit générationnel. Je ne veux pas que mes enfants vivent la vie que nous vivons actuellement. Je veux qu'ils soient à des niveaux supérieurs dans tout.


Pour en savoir plus sur le programme RCP et les familles du quartier Ukwega, choisissez parmi les archives ici.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *