Catégories
Actions Solidaires

Profil de développement de la communauté internationale: famille Sesiana Duma en Tanzanie

Dans cette série, les familles du programme Reaching Children’s Potential (RCP) en Tanzanie expliquent comment leur implication dans ce programme de démonstration améliore leur vie. Le programme RCP fait appel à des volontaires à court terme qui aident les parents à fournir des services essentiels pour améliorer la santé, éradiquer la faim et améliorer la cognition dans le but d'éliminer le retard de croissance des enfants dans le quartier Ukwega et dans toute la Tanzanie. Grâce au RCP, les familles obtiennent la nutrition, les soins de santé, les connaissances, la technologie et les encouragements nécessaires pour lutter contre le retard de croissance et garantir que leurs enfants peuvent réaliser leur plein potentiel. Le programme RCP est un effort complet axé sur l'enfant, axé sur les parents, centré sur la famille et dirigé par la communauté, commençant par la grossesse et se poursuivant jusqu'au 18e anniversaire, en se concentrant sur les 1000 premiers jours de la vie. Lisez l'interview de Sesiana Duma et de sa famille sur le programme RCP ici.


Dites-nous, Sesiana, un peu où vous avez grandi, où vous êtes allé à l'école et comment vous travaillez ensemble pour soutenir la famille.

Tidali et moi avons grandi ici à Ipalamwa et avons fréquenté l'école primaire de Fikano en septième année (sixième année). Nous n'avons pas eu la chance de poursuivre nos études. Mais nous souhaitons que nos enfants poursuivent leurs études et deviennent de meilleures personnes que nous. Actuellement, nous faisons tout ce que nous pouvons pour nous assurer de leur fournir tout ce dont ils ont besoin.

Nous sommes une famille d'agriculteurs. Nous cultivons principalement du maïs et des haricots, ainsi que certains fruits tels que les avocats. En mai, lorsque la saison des pluies commence, nous commençons l'agriculture d'irrigation pour cultiver des légumes. Nous consommons ces légumes en famille et vendons le surplus.

Mon mari me soutient dans tout. Il peut parfois cuisiner pour les enfants et aider avec d'autres choses dans la famille. Nous allons généralement ensemble à la ferme avec tous nos enfants. Quand mon mari et moi travaillons, nos enfants Emmanuel et Livaeli jouent avec leur sœur cadette, Faith. Et parce que nous restons à la ferme toute la journée, nous avons une petite maison à la ferme, nous l'utilisons donc pour cuisiner le déjeuner.

Racontez-nous comment les ateliers RCP vous ont informé sur l'assainissement et la prévention des maladies.

Nous avons vu une énorme différence depuis que nous avons commencé à utiliser les stations de lavage des mains. J'utilise la station de lavage des mains après être sorti des toilettes, après avoir changé la couche de mon bébé, après être revenu de la ferme et avant et après avoir mangé. Lorsque je cuisine dans la cuisine, je n’utilise généralement pas la station de lavage des mains car la station de lavage des mains est loin de la cuisine mais près des toilettes. Par conséquent, j’utilise généralement une petite bassine et un pichet avec mon propre savon dans la cuisine afin de réduire les déplacements en dehors de la cuisine souvent lorsque je cuisine.

L'adoption de cette pratique n'a posé aucun problème car nous avons reçu une formation avant de recevoir la station de lavage des mains. L'atelier nous a donc éclairé sur la façon de bien se laver les mains et son importance. Donc, depuis le début, nous étions curieux d'obtenir les stations de lavage des mains et nous avons commencé à l'utiliser immédiatement après en avoir reçu une. C'était un peu difficile pour nos enfants d'adopter mais nous avons continué à les insister et maintenant ils se sont adaptés. L'autre défi est également que le savon est toujours mangé par la chèvre lorsque nous sommes allés aux champs, mais actuellement, nous enlevons généralement le savon de la station de lavage des mains lorsque nous allons aux champs et le rendons à notre retour.

Avant d'avoir une station de lavage des mains, les déplacements vers les dispensaires étaient interminables en peu de temps. On nous a donné beaucoup de médicaments pour soigner les maladies dont nos enfants souffraient et c'était principalement la fièvre de l'estomac, le nez qui coule et la toux. Nous avions deux enfants lorsque nous avons été inscrits au programme Reaching Children Potential et ils étaient tous deux faibles. Mais quand on nous a donné un atelier sur le lavage des mains et une station de lavage des mains, nous avons été très fidèles à les utiliser et à former nos enfants à se laver les mains fréquemment depuis. Nous n’avons connu aucun type de maladie depuis lors et nous avons donc découvert que le lavage des mains avec de l’eau propre et du savon est très important pour la santé de chacun.

«Mais quand on nous a donné un atelier sur le lavage des mains et une station de lavage des mains, nous avons été très fidèles à les utiliser et à former nos enfants à se laver les mains fréquemment depuis. Nous n’avons connu aucun type de maladie depuis lors et nous avons donc découvert que le lavage des mains avec de l’eau propre et du savon est très important pour la santé de tous. »

– Sesiana Duma, maman du RCP

Se laver les mains avec du savon et de l'eau est très important pour tout le monde, quel que soit l'âge, car nous l'avons vu dans nos vies et dans notre famille en général. Formellement, nous ne savions pas l’importance de se laver les mains, en particulier avec du savon, mais maintenant nous en savons l’importance et parce que nous avons accès à du savon et à de l’eau propre, tout est simple. Vraiment, il y a une grande différence avec la façon dont nous avons élevé Emmanuel et nos deux autres enfants. À la naissance d'Emmanuel, le programme n'existait pas, mais les deux autres enfants ont grandi avec les directives du programme RCP. C'est beaucoup plus facile pour Livaeli et Faith que pour Emmanuel. Nous disons généralement à nos enfants l'importance de se laver les mains fréquemment et que cela les aidera à être en bonne santé tout le temps. Nous donnons l'exemple à nos enfants.

Qu'avez-vous appris sur la nutrition grâce au programme RCP?

Les légumes sont très importants car avant même qu'on nous ait parlé de l'importance des légumes dans les ateliers, on nous a ensuite donné la boîte de jardin. Nous savons que c'était important et nous nous assurons généralement que nos enfants ne manquent pas de légumes tous les jours. Pendant la saison sèche, les légumes sont très rares, mais nous faisons généralement un jardin et prenons la responsabilité de l'arroser tous les jours. Nous avons donc toujours assez de légumes tout au long de l'année et quand nous avons un surplus, nous le vendons à d'autres personnes du village.

Nous avons un EarthBox et nous cultivons des poivrons verts, mais nous ne les avons pas encore récoltés bien qu'il soit maintenant à un bon stade. Nous nous attendons à les récolter et à les manger très bientôt. Au début, nous avons eu un défi: les plants sont devenus faibles, mais nous avons informé notre soignante et elle a aidé à pulvériser de l'eau nutritive et maintenant tout avec la boîte de jardin est très bon et nous sommes simplement curieux de les récolter.

Les repas Rise Against Hunger (RAH) ont été très importants pour notre famille, en particulier pour nos enfants. Leur santé continue de se nourrir et nous constatons cela lorsque nous allons à la clinique chaque mois que leur poids est très bon. Notre petit bébé reçoit également suffisamment de lait maternel tout le temps. Toute la famille mange les repas RAH. Emmanuel mange habituellement les repas à l'école mais le reste d'entre nous les mange à la maison. Nous ajoutons généralement des légumes, du sel et un peu d'huile aux repas. Les enfants adorent tellement les repas et ils aiment les avoir tous les jours. Nos enfants sont maintenant en meilleure santé, heureux tout le temps et actifs par rapport à ce qu'ils étaient auparavant. Maintenant, quand Emmanuel rentre de l'école, il a l'air beaucoup plus actif qu'auparavant.

En dehors des repas RAH qui nous sont donnés, nous mangeons des ignames, des pommes de terre, des pains et du thé le matin et du riz, ugali, haricots, légumes, boeuf, poisson, bananes cuites ou sardines pour le déjeuner et le dîner. Nous ne mangeons généralement pas la même chose que nous avons mangée au déjeuner au dîner. Nous obtenons des légumes tous les jours et la viande dépend de la disponibilité dans le village mais c'est généralement une fois par semaine. Entre les repas, nous donnons à nos enfants des fruits comme des bananes, des avocats et des ananas s'ils sont disponibles, selon la saison. Nos enfants adorent tous les aliments que nous leur donnons, mais les repas Rise Against Hunger sont leurs préférés.

Pour continuer à améliorer notre nutrition, nous avons juste besoin d'une éducation sur la façon de garder efficacement les poulets parce que la plupart de nos poulets meurent, ce qui conduit à ne pas avoir assez d'œufs et de poulets à vendre ou à manger en famille.

«Nos enfants aiment tous les aliments que nous leur donnons, mais les repas Rise Against Hunger sont leurs préférés.»

– Sesiana Duma, maman du RCP

https://globalvolunteers.org/
Le revenu principal de la famille de Sesiana provient de la petite agriculture.

Qu'avez-vous appris dans le programme Atteindre le potentiel des enfants et en quoi votre vie est-elle différente maintenant?

La vie n'a jamais été la même depuis RCP. La façon dont nous avons élevé nos deux plus jeunes enfants est très différente de la façon dont nous avons élevé le premier. Notre premier-né, Emmanuel, était très faible quand il était bébé, différent de Livaeli et Faith qui ont grandi avec le programme RCP. Il a été très facile et facile de relever les deux derniers avec les instructions qui nous sont données par le Centre RCP.

Une autre chose importante que nous avons constatée est qu'un père aide parfois une mère à emmener les enfants à la clinique, ce qui est très impressionnant.

«La vie n'a jamais été la même depuis RCP. La façon dont nous avons élevé nos deux plus jeunes enfants est très différente de la façon dont nous avons élevé le premier. Notre premier-né, Emmanuel, était très faible quand il était bébé, différent de Livaeli et Faith qui ont grandi avec le programme RCP. Il a été très facile et facile de soulever les deux derniers avec les instructions qui nous sont données par le Centre RCP. « 

– Sesiana Duma, maman du RCP

La chose la plus importante que j'ai apprise depuis que j'ai rejoint le programme, ce qui m'a beaucoup aidé, c'est d'allaiter votre bébé exclusivement pendant six mois et de commencer lentement à introduire des aliments solides. Cela a été d'une grande aide. Faith, ma plus jeune, était toute petite à sa naissance, mais je l'ai allaée fidèlement et exclusivement pendant six mois et elle est maintenant en très bonne santé et grande. J'avais l'habitude de dire même à mes amis et voisins de faire de même parce que je vois parfois que leurs enfants sont très faibles et qu'ils leur donnent de la nourriture solide au début. J'ai donc fait savoir à d'autres personnes qu'il était très important d'allaiter exclusivement pendant les six premiers mois.

Rencontrer mes semblables et échanger des idées différentes est ma partie préférée et aussi acquérir de nouvelles connaissances est très important pour moi et ma famille. Les visites à domicile ont également été ma partie préférée. En voyant le soignant à la maison chaque semaine, je me sens encouragé et valorisé et j'ai l'impression d'avoir quelqu'un d'aide avec qui je peux beaucoup partager.

«En voyant le soignant à la maison chaque semaine, je me sens encouragé et valorisé et j'ai l'impression d'avoir quelqu'un d'aide avec qui je peux beaucoup partager.»

– Sesiana Duma, maman du RCP

Que pouvez-vous nous dire sur les services de la clinique que vous avez reçus à Ipalamwa?

J'ai livré mon dernier-né, Faith, à la clinique générale d'Ipalamwa (IGC). Les services sont tout simplement incroyables. La façon dont j'ai été traitée m'a fait ressentir moins de douleur par rapport aux autres grossesses. Et vraiment je vous dis que je ne sais même pas comment j'ai accouché, je viens de découvrir que j'avais eu le bébé. Il y a vraiment de très bons professionnels et tout le monde est très attentionné et calme. Cela m'a fait me sentir en sécurité tout le temps. Je choisirais toujours la clinique générale d'Ipalamwa et nulle part ailleurs.

Tidali a ajouté: «Parfois, lorsque je suis à l'IGC, je me retrouve guéri avant même de recevoir un service à cause de l'environnement et de la façon dont tout le monde traite les patients. Des personnes viennent également de villages très éloignés en dehors de la salle Ukwega pour être soignées à la clinique. Cela montre à quel point leur travail est efficace et précis. Beaucoup de gens préfèrent aller à l'IGC plutôt que d'aller dans un dispensaire local. »

Pouvez-vous nous parler un peu de vos enfants, de leurs intérêts et de leurs personnalités?

Immanuel est le premier né et il est maintenant en deuxième année de maternelle à l'école primaire de Fikano. Il aime observer les choses, en particulier la mécanique. Lorsque nous avons quelqu'un pour réparer certaines choses dans la maison, il restera toujours avec lui et observera. Il aime aussi beaucoup le sport.

Livaeli n'a pas encore l'âge d'aller à l'école, mais nous souhaitons qu'elle devienne infirmière lorsqu'elle grandira. Elle aime généralement ramasser des herbes à l'extérieur de la maison et se comporter comme des médicaments, en disant à son père de les manger comme médicament.

Quels sont les plus grands défis ou difficultés de votre famille? Comment essayez-vous de les résoudre?

Parfois, des fonds pour fournir tout ce dont nos enfants auraient besoin et utiliser dans des activités agricoles. Mais nous jouons généralement avec les priorités comme la nourriture et en nous assurant qu'ils sont sains tous les jours. Parce que nous avons des fermes, nous mangeons donc ce qui est disponible pour cette période.

De quoi êtes-vous le plus fier dans votre famille? Qu'espérez-vous à l'avenir?

Je suis fière de mon mari car il est très utile pour tout, mais dans l’ensemble, mes enfants se sentent heureux tout le temps. Nous avons un plan de construction d'une autre bonne maison pour créer un bon cadre de vie. Nous avons également quelques acres de ferme que nous avons un plan de plantation d'arbres pour le bois et les arbres fruitiers. Notre plan est de les vendre à l'avenir afin que nous puissions payer les frais de scolarité de nos enfants à n'importe quel niveau d'éducation qu'ils atteindront. J'espère les voir heureux tout le temps, en bonne santé et atteindre loin l'éducation.


Pour en savoir plus sur le programme RCP et les familles du quartier Ukwega, choisissez parmi les archives ici.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *