Catégories
Actions Solidaires

Mon voyage de service en Afrique en tant que professeur de 63 ans

Un voyage de service spontané en Tanzanie

Je suis venu à Moshi, en Tanzanie, pour un voyage de service en tant que professeur permanent en éducation de 63 ans de New York après avoir passé toute ma carrière à travailler avec des étudiants et des éducateurs.

Depuis mon adolescence, j'ai toujours voulu participer à un voyage de service en Afrique. Mais entre le travail et l'éducation de deux enfants, et la vie en général, cela ne s'est jamais produit – et à vrai dire, je pensais qu'il était trop tard. Mais un jour au travail, une jeune collègue a mentionné qu'elle retournait en Afrique après y avoir déjà fait du bénévolat.

Je venais de rentrer d'un fabuleux voyage de yoga et de randonnée en Patagonie, en Argentine et pensais que je prendrais un peu de temps avant de voyager à nouveau… mais l'occasion s'est présentée et j'ai sauté sur elle!

Ce soir-là, j'avais contacté African Impact et préparais mon voyage de bénévolat en Tanzanie.

Il s'est avéré plus épanouissant et inimaginable que je ne l'avais imaginé.

service-voyage-bénévoles-à-moshi-sign

Un accueil chaleureux à Moshi et au mont Kilimandjaro

En arrivant à l'aéroport du Kilimandjaro après 16 heures de vol et ayant presque raté mon vol de correspondance à Doha, j'ai été ravi de voir mon nom sur une carte devant la porte de l'aéroport et un taxi envoyé par African Impact comme introduction au pays.

Regarde aussi: Moshi: l'introduction parfaite à la Tanzanie, Afrique de l'Est

Je suis monté du mauvais côté de la voiture et j'ai continué à le faire pendant deux semaines, car nous, en Amérique, roulons de l'autre côté. J'étais impressionné pendant le trajet vers Moshi. Nous sommes passés devant des sites que je n'avais jamais vus, y compris des femmes marchant facilement avec d'énormes seaux remplis sur la tête et le mont Kilimandjaro bien en vue pour mon arrivée.

J'ai été accueilli à la maison des bénévoles avec de grands sourires par le personnel et une chaleur énorme, à laquelle je m'habitue. J'ai embrassé un nouveau niveau de transpiration en Afrique!

La visite des lieux et l'orientation ont été instructives et accueillantes. Le personnel était charmant, encourageant et serviable. Et la nourriture était faite maison par les chefs incroyables, Joeli et Tuma!

service-trip-group-with-localals

Des ressources limitées mais un enthousiasme sans fin

Je me suis installé dans ma chambre, qui avait une salle de bain privée, un ventilateur de plafond et un bouton pour l'eau chaude. Elieza nettoyait la chambre tous les jours et fournissait les serviettes et les draps. De façon inattendue, nous avions également un excellent service WiFi si Internet et / ou l'électricité étaient disponibles. Au moins une fois par jour, l'électricité était coupée, ce qui m'a fait vraiment apprécier l'électricité pour la première fois!

Le lendemain, mon premier jour complet en Tanzanie, j'ai été initié au projet où je passerais tous mes matins pendant mon séjour à Moshi. C'était dans une tente à l'arrière de l'hôtel Secret Garden dans la ville de Massaï avec un sol boueux, des chaises en plastique branlantes, deux tableaux blancs et pas de gommes à effacer.

C'est là que j'ai joyeusement enseigné l'anglais à des hommes principalement maasaï et à quelques filles qui étaient toujours heureux, diligents dans leurs efforts et enthousiastes!

J'ai pu continuer le travail qu'ils faisaient sur les membres de la famille, les occupations, les pronoms, les verbes et les temps, écrire des histoires et parler en public. C'était puissant, amusant, épanouissant, et le temps passait chaque matin jusqu'à ce qu'il soit temps de remonter dans la camionnette pour se rendre à la maison des volontaires pour le déjeuner.

sheila-with-maasai-tanzania

Routes cahoteuses et groupes d'autonomisation des femmes

Quelques mots sur le van: Elieza est un pilote fantastique qui a magistralement navigué sur les chemins de terre de Moshi. La boue était écrasante après qu'il pleuvait, mais nous avons toujours réussi à traverser – bien qu'il y ait eu des moments où j'étais sûr que non!

Beaucoup de gens m'ont dit que conduire sur les routes s'appelle un «massage africain» et c'est tout à fait l'expérience. Mon meilleur conseil est de bien tenir! J'ai l'habitude des nids de poule en tant que New-Yorkais, mais ce sont simplement de la terre et de la boue et assez difficiles à conduire. Monter dans la camionnette a continué d'être une aventure tout au long de mon séjour.

Dans l'après-midi, j'ai eu la chance de participer à une variété de projets avec différents membres du personnel merveilleux. J'ai visité deux groupes de femmes différents. Nous nous sommes rencontrés soit sur le magnifique porche couvert d'un végétal d'un membre, soit dans une église à moitié construite et avons discuté du leadership et du mentorat.

Les femmes tanzaniennes m'ont accueilli et respecté ma contribution, ce qui m'a permis de partager ce que j'avais appris sur le leadership, le mentorat et l'autonomisation tout au long de ma vie personnelle et professionnelle. Bertha a traduit au besoin, ce qui a facilité la communication.

→ Rejoignez l'un de nos projets sur l'égalité des sexes et faites du bénévolat avec nos groupes de femmes ←

sheila-with-local-woman-tanzania-service-trip

Des discussions animées à l'école pour les sourds

J'ai eu l'occasion de passer un après-midi avec Tyne et les enfants de l'école pour les sourds. J'ai recommencé à utiliser mon diplôme en éducation à la santé et j'ai enseigné aux garçons et aux filles une leçon incroyablement engageante sur les menstruations, avec un tampon sur lequel nous avons versé de l'eau pour simuler ce qui se passerait pendant les menstruations.

J'ai appris à signer mon nom en prévision de la visite de l'école et l'un des professeurs a traduit ce qui a été dit en langue des signes.

Une discussion animée s'est ensuivie lorsque les étudiants ont été invités à répondre à des questions vraies et fausses (kweli ou sikweli) pour fournir une base de référence sur leur compréhension des menstruations. Chaque élève est restée assise (le symbole désigné pour Vrai) lorsqu'elle a reçu la phrase: Les filles ne peuvent pas entrer dans la cuisine pendant les menstruations.

J’étais heureuse de pouvoir animer un sujet pour lequel il y avait des malentendus et des informations erronées inhérents, et un sujet si essentiel pour la santé et l’autonomisation des femmes.

service-trip-bénévoles-tanzanie

Enseigner le yoga au vieux folk de Wazee

Enfin, j'ai passé du temps avec les Wazee, un groupe de vieux Tanzaniens qui vivent dans un foyer géré par l'État et où African Impact affecte de manière significative et plus positive le changement. Pour ce faire, ils collectent des fonds pour la physiothérapie, les visites quotidiennes, fournissent des fruits indispensables à leur régime alimentaire, participent à des exercices et à des conversations et à d'autres activités telles que la lecture à haute voix du journal.

Le Wazee m'a profondément affecté. Leurs conditions de vie étaient médiocres, et pourtant, leur gratitude pour nos visites m'a submergé. Leur connaissance des événements mondiaux m'engageait. Et leur amour de la vie et leur bonheur authentique m'ont fait honte de me plaindre.

Je pratique le yoga à la maison, et même si je ne suis pas instructeur, j'ai travaillé sur une routine de yoga sur chaise le soir après le dîner pendant quelques nuits que je pouvais enseigner au Wazee. Le jour où j'ai fait du yoga sur chaise, avec la traduction de Melk, je me suis sentie vraiment bénie de pouvoir partager ma passion pour le yoga!

Un des autres bénévoles lui a offert son téléphone portable avec de la musique de yoga qu'elle avait téléchargée et les Wazee étaient totalement fiancés! Melk les aidait parfois à déplacer leur corps dans des postures, mais surtout, ils suivaient mon exemple, complètement immergés dans la routine.

Comme c'était ma dernière journée de travail avant de rentrer chez moi, j'étais particulièrement ému et j'ai sangloté à la fin en disant au Wazee que je les ramènerais à la maison dans mon cœur et que je ne les oublierais jamais. J'ai envoyé la routine Chair Yoga à Melk et j'espère qu'ils continuent leur pratique.

sheila-with-wazee-service-trip

Un voyage de service n’est pas que du travail et pas du plaisir

Ce n'était pas seulement le travail à Moshi, il y avait aussi beaucoup de plaisir! Nous avons joué à des jeux avec le personnel, avons dîné avec le groupe de femmes, sommes allés en ville pour prendre un café et faire du shopping, et une fois par semaine, nous avons organisé une soirée d’événements.

Je ne me souviens pas de la dernière fois où j'ai ri si fort que lorsque nous avons joué des charades pendant la Soirée des événements. Notre équipe s’appelait «Mama Jonny» après moi, c’est ce que j’ai été appelée en tant que mère dont l’aîné des enfants s’appelle Jonny. L'équipe Mama Jonny a gagné dans un match serré – qui savait que j'avais une force secrète pour faire basculer les charades!

Et l'incroyable safari que j'ai fait où j'ai vu des lions, des girafes, des éléphants, des zèbres et bien d'autres animaux juste devant mes yeux, dans leur habitat naturel. Quelle expérience incroyable!

Je pensais que peut-être étant plus âgé que la plupart des bénévoles, ainsi que le personnel, cela me séparerait du groupe, mais j'avais 100% tort! Tout le monde chez African Impact est inclus, valorisé et respecté.

En tant que bénévole plus âgé, j'avais tellement à offrir, y compris mes années en classe, la rédaction de programmes d'études et des idées pour la planification des leçons. De plus, je suis confiant dans mes compétences pédagogiques et j'ai pu me lancer directement dans le programme, facilitant la croissance à tant de niveaux avec mes étudiants et au sein des projets.

sheila-on-safari

Joyeux, moite, amusant et épanouissant

À la maison des bénévoles, tout le monde a contribué à un travail hebdomadaire. J'étais «Gandhi» et j'ai partagé avec plaisir des mots d'inspiration quotidiens. À tous ceux que j'ai rencontrés, j'ai généré de l'amour et ça a été réciproque partout!

La joie et l'amour du peuple tanzanien et du personnel d'African Impact ont été constants tout au long de mon voyage. Je me sentais incroyablement appréciée et appréciée.

Il est difficile de décrire mes sentiments à propos de ce voyage chez mes amis et ma famille, mais ce fut l'une des deux semaines les plus profondes de ma vie et tout le monde chez African Impact m'a beaucoup impacté!

Je me retrouve souvent à penser à l'expérience, à penser à mes étudiants et à penser aux gens que j'ai rencontrés tout au long des projets et au sein de Moshi en général. Mon séjour en Afrique a été joyeux, amusant et épanouissant.

Je ne m'attendais pas à accomplir autant de choses en deux semaines et c'est grâce au programme que j'ai pu ressentir un tel épanouissement à la fin de mon séjour.

Tout au long de ma carrière, j'ai passé tellement de temps dans une salle de classe et pourtant, mon temps dans une tente dans la ville de Massaï avec Kaso, Melk, Elieza, et bien sûr, avec mes incroyables élèves, ont été parmi les meilleurs moments que j'ai jamais passé dans une salle de classe.

Les autres projets auxquels j'ai pu participer m'ont également donné des opportunités incroyables de me plonger dans la culture du beau peuple tanzanien et de vraiment sentir que je contribuais positivement à leur croissance de nombreuses manières importantes.

sheila-playing-drums-service-trip

Plus autonome et aventureux après ce voyage de service

Dire que je me sens changé par mon aventure avec African Impact est un euphémisme. Je me sens renforcée et encore plus aventureuse qu'auparavant! J'espère continuer de participer d'une manière ou d'une autre aux projets, même si je suis à travers le monde.

J'ai envoyé la routine Chair Yoga pour le Wazee et j'espère devenir des correspondants avec le Wazee et partager des informations des États-Unis avec eux – et de cette manière, aider à fournir une activité bi-hebdomadaire de lecture d'une lettre et de réécriture sur sujets spécifiques.

J'ai hâte de partager mes expériences en Tanzanie avec les autres!

Mon seul regret pendant le voyage était que je n'ai jamais pu répondre correctement aux salutations en swahili. Bien que le personnel nous ait donné des cours de swahili et que j'ai travaillé dur pour apprendre la nouvelle langue – comme «Poa» (cool) et «asante» (merci) – il y a tellement de salutations qu'il a été difficile d'apprendre en si peu de temps temps. J'ai commencé à étudier le swahili à l'aide de l'application Duolingo, donc la prochaine fois, j'espère être compétent dans mes compétences en swahili!

Je me sens vraiment bénie d'avoir eu l'opportunité de rencontrer le personnel, les bénévoles et les participants au projet chez African Impact, et de travailler en étroite collaboration avec tout le monde en Tanzanie.

Avec amour et gratitude, j'envoie des remerciements à TOUS pour l'opportunité et l'amour, le soutien, la générosité et la gentillesse tout au long de mon voyage de service à Moshi.

sheila-and-volontaires-having-lunch

Vous voulez faire du bénévolat en Afrique? Consultez nos programmes de bénévolat et commencez à planifier votre voyage!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *