Catégories
Actions Solidaires

Deux sœurs réfléchissent à leur croissance à Ipalamwa

Sharifa et Zajaneth Kavindi sont des sœurs qui ont grandi et se sont mariées à Ipalamwa, en Tanzanie. Tous deux sont inscrits au programme de démonstration Reaching Children's Potential (RCP) et sont reconnaissants de pouvoir offrir un avenir plus sûr à leurs enfants que ce qu'ils ont vécu. Ils racontent leur histoire au chef d'équipe de Global Volunteers, Winnie Mshindo.


Les maisons des sœurs sont proches les unes des autres, de même que leurs familles. Ils disent qu’ils ont de très bonnes relations les uns avec les autres et partagent leur amour et leur respect les uns pour les autres en «partageant les défis de la vie et en s’entraidant pour élever nos enfants». Entre eux, ils ont cinq enfants qui sont au centre de leur vie. Les mères s’efforcent d’offrir à leurs enfants une meilleure éducation qu’elles. Élevant seule huit enfants, leur mère ne pouvait pas fournir plus que l’essentiel.

«Nous avons fait de grands rêves quand nous étions plus jeunes. Nous voulions devenir des gens instruits avec de bons emplois afin de pouvoir aider toute notre famille, en particulier notre mère, car notre père se souciait moins de nous », a déclaré Sharifa, la sœur aînée.

«Il avait plusieurs femmes», expliqua Zajaneth. «Donc, la plupart du temps, il consacrait simplement son temps et ses efforts à ses autres familles. Nous avions un grand rêve de devenir instruit et d'obtenir de bons emplois, mais nous n'avons pas réussi à cause des limites financières. Même si nous n’avions pas beaucoup de richesse, nous étions satisfaits de ce que nous avions et avons continué.

https://globalvolunteers.org/
Zajaneth (à gauche) et Sharifa (à droite) disent avoir eu la chance d'avoir des maris attentionnés et responsables, ce qu'ils espéraient quand ils étaient plus jeunes.

Winnie a poursuivi l'interview:

Vous et votre sœur avez exprimé l'espoir que vos enfants progressent loin dans leurs études. Est-ce quelque chose dont vous et votre sœur avez parlé ensemble?

Zajaneth: Oui, nous imaginions comment nous voulions que nos enfants soient. Nous avons toujours voulu le meilleur pour nos enfants et nos futures familles en général. Nous voulions que nos enfants soient très instruits et aient de meilleurs emplois à l'avenir. Et en fait, la vie que nous menons actuellement n'est pas la même que celle que nous vivions lorsque nous étions plus jeunes. Nos vies sont maintenant meilleures que la façon dont nous vivions à la maison.

Sharifa: Nous espérons que nos enfants auront la chance d'aller plus loin que nous ne l'avons fait sur le plan éducatif. Nous pensions aux types de maris que nous voulions avoir. Nous voulions des hommes bons qui feraient preuve d'attention et seraient responsables de leur famille. Dieu merci, cela nous est arrivé à tous les deux. Nos maris sont si attentionnés, aimants et responsables avec nos familles.

Quel est l'un de vos souvenirs préférés avec votre sœur?

Sharifa: Je me souviens qu’un jour, ma sœur cadette, Zajaneth, et moi sommes allés travailler dans la ferme de quelqu'un afin que nous puissions obtenir de l’argent pour aider notre mère à la maison. Nous avons défriché la ferme, qui faisait un demi-acre et qui représentait beaucoup de travail à faire à notre âge. Je ne me souviens pas exactement de notre âge, mais nous étions jeunes. Je n'oublierai jamais ce jour parce que c'était l'un des travaux les plus difficiles que nous ayons jamais accomplis. C’est vraiment un souvenir et je ne l’oublierai pas.

https://globalvolunteers.org/
Zajaneth et Sharifa disent qu'ils se soutiennent mutuellement pour élever leurs enfants. Zajaneth a deux enfants et en attend un autre et Sharifa a trois enfants.

Sharifa, vous avez dit dans votre interview que vous aviez appris l'amour dans les ateliers RCP. Comment pensez-vous que cela a affecté vos autres relations, comme avec votre sœur et vos nièces et neveu?

Sharifa: L'atelier sur l'amour m'a beaucoup appris. En apprenant l'amour, mes relations avec les gens de mon entourage se sont améliorées. Ce n'est pas comme si je n'étais pas bien en relation avec les gens avant, mais cela avait juste une valeur ajoutée et m'a permis de montrer l'amour que j'ai pour eux. J'aime mon mari et mes enfants et nous vivons tous en paix. J'ai reconnu qu'il vaut mieux montrer aux gens que vous aimez que vous les aimez. Il y a du pouvoir à leur dire que vous les aimez plutôt que de rester tranquille.


Lisez les interviews RCP de Sharifa et Zajaneth ici:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *