Catégories
Actions Solidaires

Atteindre le potentiel des enfants en Tanzanie: Bienvenue à Atanasia Chuma

Chaque mois, les soignants de Global Volunteers dans le quartier Ukwega de Tanzanie rencontrent des familles qui souhaitent participer au programme de démonstration Reaching Children’s Potential (RCP). Le but du RCP est d'éliminer le retard de croissance infantile dans les cinq villages desservis: Ipalamwa, Makalanga, Lulindi, Ukwega et Makungu. Plus précisément, les familles obtiennent la nutrition, les soins de santé, les connaissances, la technologie et les encouragements nécessaires pour lutter contre le retard de croissance et pour s'assurer que leurs enfants peuvent réaliser leur plein potentiel. Le retard de croissance est la croissance et le développement altérés que subissent les enfants en raison d'une mauvaise nutrition, d'une infection répétée et d'une stimulation psychosociale inadéquate. Les enfants sont définis comme ayant un retard de croissance si leur rapport taille / âge est supérieur de deux écarts-types à la médiane des normes de croissance de l’enfant de l’Organisation mondiale de la santé. Le programme RCP de Global Volunteers est un effort global axé sur l'enfant, dirigé par les parents, centré sur la famille et dirigé par la communauté, commençant par la grossesse et se poursuivant jusqu'au 18e anniversaire, en se concentrant sur les 1000 premiers jours de la vie.


Le troisième bébé d'Atanasia Chuma est prévu pour le 14 juillet. Elle a dit que ce sont les histoires de bébés en bonne santé, d'enfants avec moins de diarrhée et de traumatismes antérieurs avec un fils gravement malade qui l'ont amenée à rejoindre le programme RCP en mai 2020. Maintenant, elle regarde vers l'avenir à plus de connaissances, une livraison plus facile et « une famille heureuse. »

Nous voulons en savoir un peu plus sur vous, Atanasia. Que pouvez-vous partager sur votre vie?

Je suis né à Morogoro et j'ai déménagé à Ukwega après mon mariage. En ce moment, je vis avec mon mari Myumbo dans le village d'Ukwega. J'ai décidé de rejoindre le programme RCP le 25 mai de cette année, alors que j'étais au septième mois de ma grossesse. J'ai 26 ans et j'ai deux autres enfants; mon premier enfant, Raymond Myumbo, est né le 26 novembre 2011. Il a maintenant neuf ans. Mon deuxième enfant, Lucas Myumbo, est né le 27 février 2016. Il a maintenant quatre ans. Nous sommes agriculteurs.
Nous cultivons du maïs dans les champs, des haricots, du manioc et nous élevons également du bétail. J'ai un cochon. Nous mangeons ce que nous cultivons et vendons l'excédent.

femme enceinte village tanzanie
Atanasia attend avec impatience une livraison en toute sécurité à la clinique générale d'Ipalamwa (IGC).

Pourquoi avez-vous rejoint le programme RCP?

je rejoint le programme RCP parce que je ne voulais pas que mon enfant attendu dans l'utérus souffre d'un retard de croissance, comme mon deuxième enfant. J'ai beaucoup souffert par manque de sensibilisation. Par exemple, j'ai nourri mon deuxième enfant avec d'autres aliments lorsqu'il a quatre mois. Il souffrait de constipation, il avait du mal à prendre du poids et son corps était gonflé. Il ne voulait pas bien manger, ce qui l'a conduit à être hospitalisé à l'hôpital Ikonda d'Iringa pendant un mois pour malnutrition. Je suis sûr que j'aurai la chance d'en apprendre davantage sur la croissance et le développement de l'enfant avec l'aide du programme RCP.

«J'ai rejoint le programme RCP parce que je ne voulais pas que mon enfant attendu dans l'utérus souffre d'un retard de croissance, comme mon deuxième enfant. J'ai beaucoup souffert en raison du manque de sensibilisation. »

– Atanasia Chuma, maman du RCP

woman-tanzania-village-stunting-2
Atanasia Chuma est assise avec son fils aîné Raymond Myumbo à leur domicile.

Qu'avez-vous entendu parler du programme RCP?

J'ai entendu parler du programme RCP par mes collègues mamans qui participent au programme. J’ai également entendu parler de la clinique générale Ipalamwa (IGC) de Global Volunteers, qui est gratuite et offre un service de qualité aux familles du RCP, en particulier à l’accouchement. J'ai aussi entendu parler des ateliers du RCP grâce à mes amis qui participent au programme: Mama Zanitha, Mama Prince, Mama Jane et Sophia Lukonde. J'ai vu d'autres familles avoir des stations de lavage des mains, ce qui les a aidées à se laver les mains. Même mes enfants les admirent tellement qu'ils y vont pour s'entraîner à se laver les mains.

J'ai un ami à Ipalamwa qui a rejoint le programme RCP. Elle m’a expliqué l’importance du programme et comment le RCP les a tellement aidés à améliorer la condition de ses enfants grâce aux repas Raise Against Hunger et aux visites à domicile des soignants et des bénévoles. Elle a tellement appris de ces visites à domicile. Je savais que je devais faire de même.

couple en attente enfant village tanzanie
Atanasia et son mari Myumbo expulsent leur troisième enfant. Ils s'engagent à participer aux ateliers et à suivre les bonnes pratiques de santé.

Quels sont vos plus grands soucis de santé?

Je ne savais pas que des symptômes comme les douleurs abdominales et les maux de dos pouvaient être de graves problèmes. Après avoir rejoint le programme RCP, j'ai partagé cela avec la soignante du RCP, Asha Ngweta. Elle m'a conseillé d'aller à l'IGC pour des soins prénatals. J'ai été tellement impressionnée lors de mon deuxième jour après avoir rejoint le programme RCP, le 26 mai. Le chauffeur de Global Volunteers est venu chercher les femmes enceintes pour assister aux séances de soins prénatals à l'IGC.

Après cette visite, je me suis rendu compte que ma grossesse était saine mais que j'avais une infection des voies urinaires. J'étais tellement heureuse de recevoir des médicaments et des soins intensifs lors de ma visite prénatale. Je ne m'attendais pas à ce qu'une clinique dans une zone rurale fournisse des services comme l'échographie. Maintenant, je me sens bien et j'ai la certitude d'avoir un accouchement en toute sécurité après avoir appris qu'il y a une chambre pour moi à la maison d'hôtes d'Ipalamwa lorsque je serai prêt pour l'accouchement. J'espère apprendre plus et avoir une famille saine!

«J'étais tellement heureuse de recevoir des médicaments et des soins intensifs lors de ma visite prénatale. Je ne m'attendais pas à ce qu'une clinique dans une zone rurale fournisse des services comme l'échographie. Maintenant, je me sens bien et j'ai la certitude d'avoir un accouchement en toute sécurité après qu'on m'ait expliqué qu'il y avait une chambre pour moi à la maison d'hôtes d'Ipalamwa lorsque je serais prêt pour la livraison.

– Atanasia Chuma, maman du RCP


Pour en savoir plus sur le programme RCP et les familles du quartier Ukwega, choisissez parmi les archives ici.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *